Thème et problématique

Le thème de l’épreuve de synthèse proposée en 2014 était focalisé sur le concept de civilisation.
Au travers de ce dossier, on pouvait dégager différentes problématiques : par exemple, comment le concept de civilisation a évolué dans le temps? Ou bien faut-il craindre un choc des civilisations ou espérer une pénétration interculturelle à l’échelle de la planète ?

Règles à respecter pour la Synthèse ACCES

Nous vous rappelons les règles à observer :

  • 3 heures
  • 350 mots +/- 10% (soit 315 à 385 mots)
  • introduction (4 à 5 lignes) qui pose la problématique et annonce le plan
  • développement en 2 ou 3 parties
  • conclusion en 3 ou 4 lignes avec ouverture

Vous pouvez obtenir gratuitement  le dossier complet des textes des épreuves de synthèse du concours ACCES pour les années 2007 à 2021 sur simple demande à notre service pédagogique ou sur le site spécialisé dans la préparation en ligne au concours ACCES : prepa-acces.fr.

Si vous souhaitez une correction personnalisée de votre travail, vous pouvez nous faire parvenir votre copie par email. Elle sera corrigée par un de nos professeurs sous 48 heures.

CORRIGÉ DE LA SYNTHÈSE:

L’ Histoire du monde s’est constituée autour de nombreuses civilisations apparues aux quatre coins du globe depuis plusieurs millénaires. Certaines d’entre elles ont aujourd’hui disparu tandis que d’autres se sont créées et se sont développées. Face à la mondialisation qui s’accélère, on peut s’interroger sur leur confrontation inévitable, exacerbée par des conflits religieux millénaires. Y aura-t-il un choc des civilisations ou bien une assimilation harmonieuse des cultures?

Certains pensent que la composante animale de l’Homme générera toujours des conflits de civilisation et l’Histoire leur donne raison puisque depuis six mille ans la plupart des guerres reposent sur ce type d’affrontement. L’Homme est profondément égoïste et se sent toujours menacé par ce qui diffère de lui. Tous les prétextes sont alors bons pour justifier massacres et destructions. Ainsi les conquistadores catholiques espagnols au 16è siècle n’hésitèrent pas à massacrer les indiens mexicains considérés comme des êtres inférieurs et impies pour mieux piller leurs richesses. Plus récemment, le colonialisme, s’est inventé des objectifs altruistes. Le racisme est la forme la plus ultime et la plus odieuse de ce comportement de rejet de l’altérité. En outre, les conflits religieux se multiplient et se mondialisent car la religion est une composante majeure et historique de toutes les grandes civilisations.

Bien sûr il n’est pas question de renier en bloc notre civilisation et ses imperfections au profit d’une civilisation rêvée et utopique mais plutôt d’instaurer un dialogue entre les civilisations. Certes il est plus difficile de comprendre que de rejeter brutalement les cultures qu’on ne connaît pas. Chaque culture a son langage et ses codes et il n’est pas facile de s’affranchir des clichés et des préjugés ancrés au fond de nous-mêmes par notre propre éducation. Plusieurs voies sont possibles : un mono-culturalisme d’intégration comme il est pratiqué en France mais qui a montré ses limites face à la montée de l’immigration, un multiculturalisme comme aux Etats-Unis qui est difficilement exportable ou encore un inter-culturalisme qui reste à inventer et à construire autour d’un enrichissement culturel réciproque.

Face au risque de conflit majeur des civilisations, l’Homme doit apprendre à connaître et à comprendre les autres cultures. Dans un contexte de mondialisation accélérée, c’est sans doute le modèle interculturel qui est le plus prometteur pour le respect de la diversité des cultures et leur coexistence pacifique.

382 mots

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes)

Loading...

Share This