A quelques jours de la rentrée scolaire, tous les parents se posent les mêmes questions : Mon fils ou ma fille auront-ils besoin d’un soutien scolaire cette année? Doit-on l’envisager dès la rentrée? A quel rythme? Les cours particuliers sont-ils plus efficaces et plus rentables que les cours collectifs? Un soutien scolaire en ligne est-il aussi efficace qu’un soutien scolaire à domicile? A qui dois-je faire appel pour un soutien scolaire efficace? Faut-il envisager un coaching scolaire?

Nous allons essayer de répondre à ces questions de rentrée !

Beaucoup de parents sont aujourd’hui déçus au vu des résultats obtenus par leurs enfants malgré le soutien scolaire. Pourquoi ? Parce que les conditions de succès d’un soutien scolaire sont multiples et qu’il faut effectuer les bons choix :

  • Choisir le bon enseignant :

le bon prof c’est évidemment celui qui maîtrise parfaitement les notions qu’il doit enseigner mais c’est aussi celui qui est capable de transmettre ses connaissances en se mettant au niveau de l’élève ! Il doit établir cette relation de confiance indispensable à la transmission du savoir. Il doit aussi être capable d’enseigner les bonnes méthodes d’organisation, de raisonnement et de restitution des connaissances.

  • Choisir le bon moment :

Il ne faut pas attendre le dernier trimestre pour démarrer un soutien scolaire! La rentrée est un moment favorable où se prennent les bonnes résolutions! en tout cas, dès les premières difficultés, il est préférable de mettre en place le soutien. C’est par exemple à l’occasion du premier bulletin ou à l’issue d’un entretien avec les professeurs.

Il faut également s’assurer que l’élève est demandeur et adhère à cette démarche. Cette adhésion et cette motivation sont un des facteurs clefs de réussite du soutien scolaire.

Concernant la durée, le but ultime doit être de redonner les moyens à l’élève de devenir parfaitement autonome dans son travail scolaire. Il est donc préférable de l’envisager au départ sur une période de temps limitée : 1 à 2 semaines pendant les petites vacances ou 1 fois ou 2 par semaine pendant un trimestre. Un élève assisté en permanence toute l’année aura plus de mal à recouvrer son autonomie et sa confiance en soi.

  • Choisir la bonne formule :
  • Les cours collectifs peuvent être profitables si ils ont lieu à proximité de l’école ou du domicile et s’ils s’effectuent en petit groupes homogènes (maximum 5 élèves de même niveau) avec des profs expérimentés : ils peuvent créer une émulation entre les élèves surtout pour les cours de langues et à condition que l’enseignant sache organiser l’interaction entre les élèves.

  • Les cours particuliers à domicile ou le soutien scolaire à domicile permettent de se focaliser sur les difficultés propres à l’élève et offrent un rendement optimal. Ils sont en général modulables et permettent une vraie flexibilité en intensifiant par exemple les cours à la veille d’un contrôle ou d’un examen. C’est la seule formule qui ouvre droit à une réduction d’impôts pour les parents qui divise par 2 le coût des cours.
  • Les cours en ligne par Skype sont une alternative intéressante au soutien scolaire à domicile. Si l’élève habite loin de son professeur, il peut, grâce aux outils de communication Internet, avoir un cours particulier en ligne similaire à un cours à domicile. L’attention de l’élève étant plus difficile à maintenir, il est en général conseillé de limiter la durée d’un cours en ligne à 1 heure. C’est la formule idéale pour les expatriés qui suivent une scolarité dans un lycée Français à l’étranger. Les cours en ligne n’ouvrent pas droit à une réduction d’impôts mais proposent en général un tarif attractif.
  • Les plateformes de révision comme Schoolmouv offrent des ressources en ligne (videos, fiches de révision, etc …) qui sont un excellent complément aux cours traditionnels et aux cours de soutien à domicile ou en ligne. Elles sont surtout destinées aux élèves autonomes et qui souhaitent approfondir et diversifier leurs connaissances. Leur côté interactif et ludique peut être un facteur de motivation important pour l’élève. Différentes formules d’abonnement sont disponibles.
  • Choisir le bon mode de recrutement :

  • Faire appel à un organisme installé depuis plusieurs années dans le domaine du soutien scolaire et des cours particuliers est une garantie de sérieux et d’expérience en matière de recrutement des professeurs. Il est donc indispensable de se documenter sur le mode de recrutement de ces organismes et sur les garanties qu’ils offrent en cas de non satisfaction ou de démission du professeur. Toutes les enseignes de soutien scolaire à domicile s’occupent des formalités administratives liées à l’embauche de l’enseignant, à sa rémunération, aux déclarations et au paiement des charges sociales. Elles fournissent également l’attestation fiscale qui permet d’obtenir la réduction d’impôts de 50% des dépenses engagées et donc de diviser par 2 le coût des cours particuliers.

  • Faire appel à une plateforme de mise en relation profs-élèves (gratuite ou payante) est tentant mais s’avère souvent être une loterie : la plateforme propose des dizaines voire des centaines de profs qui, sur le papier semblent disponibles, compétents et pédagogues. Malheureusement, dans bien des cas il faudra contacter 15 ou 20 profs pour en trouver un … ou pas du tout ! 30 ou 40% des profs ne répondront pas à l’annonce, la moitié de ceux qui répondront ne sera pas ou plus disponible, la moitié de ceux restants n’aura en fait pas les compétences requises et parmi les 2 ou 3 qui sembleront convenir, il faudra que les parents organisent un interview pour découvrir finalement que le seul prof adéquat ne peut s’engager que sur une courte période ou encore qu’il refuse d’être déclaré ce qui met les parents dans une parfaite illégalité ! En effet, ce type de recrutement peut conduire à une infraction et à une condamnation pour travail dissimulé car la plateforme de mise en relation ne s’occupe d’aucune formalité! C’est aux parents de s’organiser pour produire les bulletins de salaire, déclarer et payer les cotisations sociales du professeur et se mettre en conformité avec la loi.
  • Que faire si le soutien scolaire n’a pas donné les résultats escomptés ?

Dans ce cas, il faut d’abord revoir la check list ci-dessus : ai-je choisi le bon prof, au bon moment, avec la bonne formule et le bon type de recrutement ?

Il faut analyser ensuite les points sur lesquels les progrès sont décevants : si les problèmes qui subsistent sont généraux, récurrents et concernent la plupart des matières, il faut envisager un coaching scolaire.

Différents types de coaching scolaire existent et permettent de traiter des problèmes d’organisation, de méthodologie ou des déficits de confiance en soi et de motivation ou encore des difficultés à surmonter son stress.

Pensez aussi à l’orientation : une bonne orientation est un facteur de motivation et les coachs scolaires peuvent aider utilement les élèves à faire les bon choix.

Attention ! Pour un coaching scolaire, il faut faire appel à de vrais coachs professionnels, certifiés et expérimentés : tout le monde ne peut pas s’improviser coach : le coaching scolaire n’est pas du soutien scolaire …et réciproquement : n’attendez pas de la part du coach un soutien en Maths ou en Français !

N’hésitez pas à nous contacter pour nous exposer le cas de votre enfant. Nous essaierons de vous proposer la formule la mieux adaptée.

 

 

 

 

Share This